Contact us
Login Client
Retour

[Télétravail] Et si on parlait plutôt de management par la confiance et l'ouverture ?

Insider
Le 01 juillet 2020

6 mois de turbulences nous ont obligés à fonctionner différemment.

Je suis convaincu que nous venons de gagner plusieurs années de transformation de l'organisation du travail …à condition de ne pas remettre à plus tard la mise en place.

Chez Altametris, on y va !
Le télétravail apparaît comme le dispositif le plus visible, le plus discuté.

Directement associés, on peut y joindre les thèmes :

  • de la digitalisation (temps efficace de réunion, efficience apportée par les outils, acculturation)
  • des relations managériales (organisation à plat et attentes d’une posture de manager-coach)
  • de l’équilibre vie pro / vie perso (trop de temps de transport, envies d’espace et de temps, de bon air) etc.

Ces sujets nous touchent directement en tant qu’individu dans un collectif.

Le télétravail régulier reste néanmoins une belle porte d’entrée.

Chez Altametris, loin d’être marginal, ce dispositif était utilisé par 8 collaborateurs sur 43 avant la crise du Covid-19 (et après les mouvements sociaux de décembre 2019), de manière régulière (soit au moins un jour par semaine, toutes les semaines).

Super, mais avec un sentiment d’inconfort que l’on arrive maintenant tous à nommer et à comprendre : isolement, regard de l’autre, lien social...

Vous connaissez les remarques classiques : « Au revoir Boris, à jeudi », pour en retour : « Non, à demain, via Teams » !

Ou, beaucoup moins drôle, « dans télétravail, il y a télé ».

Les télétravailleurs répondent maintenant sans rougir « dans télétravail, il y a travail ».

 

Alors concrètement, nous avons mené deux enquêtes auprès de l’équipe. Elles font ressortir que :

 

 

 

Group 61 (1)(1)Nous allons bien, nous sortons renforcés de cette période en tant que collectif et voulons créer une organisation de l’après incarnant nos valeurs de confiance et d’ouverture.
Confiance dans la relation managériale, ouverture dans la façon de s’organiser en positionnant l’individu au cœur du collectif.

(2)Tous les collègues envisagent du télétravail : 25% à la carte de manière occasionnelle, 50% de manière régulière (1 à 2 jours par semaine) et 25% sous forme d’organisation inversée (1 à 2 jours par semaine dans les locaux de la société).

(3)Certains expriment des envies de voyages, d’expériences nouvelles, tout en restant connectés à la vie professionnelle et à Altametris.

Allons-y, parce que j’y crois depuis toujours et que les conditions sont enfin réunies pour réussir cette transformation.

Bon, là commence la partie ardue, rendre compatibles ces envies et la réglementation du travail.
C’est notre enjeu pour l’été ! (notre objectif est de disposer du corpus documentaire au 31 août 2020).

Une nouvelle charte, un guide, une réflexion au niveau de chaque équipe et du CSE pour définir le bon équilibre entre le collectif et les envies individuelles. Et après, déploiement, annexes au contrat de travail, adaptation de l’IT, des locaux …

Et une vertu à cela, le passage en virtuel de la machine à café rapproche les collaborateurs éclatés sur différents sites.


Nous avons aussi pris conscience des modes de diffusion de l’information et de l’agilité nécessaire pour embarquer tout le monde.

 

 

Et maintenant, à vous !